DTU 24.2 - Travaux d’âtrerie

Sommaire

De tout temps, l’âtre a été le cœur de la maison. D’ailleurs, ne nomme-t-on pas couramment, la cellule familiale, le "foyer" ?

Quelles que soient les évolutions en matière de mode de chauffage, personne ne s’étonnera, donc, que le législateur ait souhaité pérenniser et sécuriser ce qui est bien plus qu’une méthode ancestrale pour se chauffer : le chauffage au bois.

C’est l’objectif de la norme DTU 24.2 – travaux d’âtrerie, que nous allons présenter maintenant.

Domaine d’application de la DTU 24.2 - Travaux d’âtrerie

Remarque : cette norme DTU s’applique aux constructions neuves ou anciennes.

La norme DTU 24.2 répertorie les techniques à mettre en œuvre, pour réaliser la fabrication et/ou l’installation des dispositifs destinés à brûler, par tirage naturel, le bois combustible (ou ses dérivés), qu’ils soient équipés ou non d’un récupérateur de chaleur.

Ces dispositifs se présentent sous 3 formes principales :

  • les foyers ouverts, construits sur leur lieu d’utilisations (cheminées) ;
  • les appareils à foyers ouverts (cheminées préfabriquées) ;
  • les appareils à foyers fermés (inserts).

Dans cet article, nous nous intéressons particulièrement aux inserts.

Composition de la NF DTU 24.2 - Travaux d’âtrerie

Présentation de sa structure

La NF DTU 24.2 est scindée en 3 parties et 6 annexes :

  • Partie 1.1 – Cahier des clauses techniques
    • Annexe A – Protection thermique de la poutre
    • Annexe B – Entretien et ramonage
    • Annexe C – raccordements sur conduit de fumée existant
    • Annexe D - Schémas de hottes et de faux plafonds
    • Annexe E - Diamètre hydraulique
    • Annexe F - Classification des appareils avec indication des documents de mise en œuvre
  • Partie 1.2 – Critères généraux des choix de matériaux
  • Partie 2 – Cahier des clauses spéciales

Bon à savoir : les annexes D, E, et F contiennent des données et figures extraites de la NF DTU 24.1 – Fumisterie.

Base des contenus

L’ensemble de ces documents reprend et développe en détail les termes usités, les définitions, les références normatives, ainsi que les clauses techniques ou de mises en œuvres en matière :

  • de matériaux entrants dans la fabrication des âtres, inserts et conduits ;
  • de planchers et soubassements supportant les cheminées ou les appareils ;
  • de réalisation de la dalle foyère et de l’avaloir ;
  • de dimensionnement et installation des conduits d’arrivée d’air et d'évacuation de fumée ;
  • de jonctions, raccordements, dévoiements ou étanchéité des conduits de fumées ;
  • de parois combustibles et incombustibles ;
  • d’habillage de hotte et d’insert ;
  • de positionnement de l’appareil ;
  • de ventilation ;
  • des dispositifs de chauffages associés (récupérateurs de chaleur à eau chaude ou air chaud) ;
  • de classification des appareils ;
  • d’essais, réception, ramonage, débistrage ou entretien de l’appareil et de l’installation.

Attention : la partie 1-1 du NF DTU 24.2 de décembre 2006 a fait l’objet d’un amendement daté de décembre 2011 sous la référence 24.2 P1-1/A1. Il convient de vérifier la validité de la version utilisée.

Cas particulier des inserts au regard de la DTU 24.2 - Travaux d’âtrerie

Le raccordement d’un insert est rapide et facile à mettre en œuvre, mais il est pourtant facile de commettre de petites erreurs, qui seront lourdes de conséquences :

  • fumée et suies dans l’air ambiant du local ;
  • traces noires sur les plafonds et parois ;
  • risques de départ de feu de cheminée, ou d'incendie de plancher ou de hotte.

La NF DTU 24.2 donne les clefs pour éliminer, à l’aide de nombreux schémas clairs et précis, les défauts demontage, sources de désagréments, d’inconfort, et quelquefois de catastrophes pour la santé ou les biens :

  • choix du bon insert (importance du dimensionnement, de la qualité, attestée par la conformité aux textes et aux règlements, en matière de conditions de vente) ;
  • conception de la hotte de façon à éliminer tout risque de surchauffe ;
  • surface et emplacement judicieux des ventilations ;
  • choix des matériaux environnants et mesures d’isolation pour la protection incendie ;
  • type, compatibilité, dimensionnement, dévoiements étanchéité et connectique des conduits métalliques destinés à l’évacuation ;
  • modes d’alimentation en air comburant ;
  • respect des distances de sécurité ;
  • diagnostic des conduits existants ;
  • conseils pour l’entretien (méthodologie et fréquence).

Remarque : pour la sécurité incendie, un accent particulier est mis par la norme sur l’importance de la conception d’une collerette conforme, pour le raccordement au conduit maçonné existant.

Où se procurer la NF DTU 24.2 – travaux d’âtrerie ?

La NF DTU 24.2 est disponible dans les boutiques en ligne du CSTB ou de l'AFNOR.

Prix :

  • en version papier ou téléchargeable, un peu plus de 80 € H.T. ;
  • en ligne, pour le lot NF DTU 24.1 + NF DTU 24.2, comptez environ 200€ H.T. (abonnement 12 mois).

On la trouve aussi dans les librairies spécialisées.

Bon à savoir : ces textes font aussi partie des offres globales "Reef "et "CD-DTU intégral" du CSTB.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider